Non au Glyphosate ! Oui à un vrai débat !

1 juin, 2018 à 3:48 Publié par

Classés dans :,

Dans la nuit du 28 au 29, dans le cadre de la discussion du projet de loi alimentation et agriculture, plusieurs amendements concernant l’interdiction immédiate du glyphosate ont été discutés et rejetés suscitant ainsi une polémique nationale.  

Le député de la Lozère, Pierre Morel à l’Huissier réagit « J’ai toujours été contre le glyphosate compte tenu des risques inhérents à ce produit tant sur la santé humaine que pour la biodiversité. Je salue à ce titre la France qui a été vertueuse au niveau européen en parvenant à une  interdiction totale de ce produit d’ici 2022.

Dans le cadre de la loi sur l’alimentation, le Gouvernement n’avait pas prévu de débat sur cette interdiction d’ores et déjà actée pour 2022. Ce sujet est venu en discussion à travers des amendements discutés en Commission des affaires économiques où ils ont été refusés, puis en séance publique où ils ont également été refusés. Dont acte !

Cela étant, je rappelle que ces amendements prônant l’interdiction immédiate du glyphosate sont venus en débat à 1h du matin à un moment où 85 députés étaient présents. Tout ceci n’est pas raisonnable. Quand on veut qu’un débat sérieux se passe, il faut s’organiser en conséquence comme on a su le faire sur les néonicotinoïdes et d’autres sujets sur lesquels je suis très mobilisé.  

Je rappelle que je  suis contre le glyphosate et dans le même ordre d’idée, je regrette que le Gouvernement ait consacré trois minutes de débat sur la problématique du loup et à peine deux minutes sur celle du défrichement. »

Cette polémique confirme qu’aujourd’hui on légifère mal, y-compris le samedi et le dimanche et je me refuse à ce genre de mascarade législative. »