Pierre Morel à l'Huissier: "A droite, nous sommes aujourd’hui organisés pour gagner ces élections en Lozère"

12 septembre, 2017 à 10:32 Publié par

Classés dans :,

Pierre Morel à l’Huissier, député de la Lozère déclare : « J’ai tenu à ce qu’Alain Astruc, Jean Paul Pourquier et Patrice Saint Léger puissent à la fois se parler, se respecter et s’entendre. La diversité de candidature n’est pas en soi un mal s’agissant de trois conseillers départementaux bien connus en Lozère. L’un d’entre eux est investi Les Républicains, les autres sont hors partis. C’est un gage de débat démocratique à un moment où la vie politique est profondément  bouleversée suite aux élections présidentielles et législatives. J’observe qu’à gauche, le sénateur est contesté par le Parti Communiste et Les Insoumis. Il n’y a donc pas d’unité à gauche et je ne vois pas d’accord d’unité pour le second tour. J’observe, avec quelques interrogations de drôles de ralliements, notamment de Sophie Pantel, qui ne voue pas une sympathie profonde à Alain Bertrand. Ceci m’interroge d’autant plus qu’Alain Bertrand, fréchiste, soutien indéflectible à François Hollande et socialiste a rejoint le groupuscule des sénateurs Radicaux de Gauche au Sénat  et aujourd’hui se targue d’être labellisé En Marche, c’est-à-dire qu’il s’engage à voter TOUS les textes proposés par le Président de la République sans condition, à savoir la baisse des dotations de l’Etat, l’augmentation de la CSG, la suppression de la taxe d’habitation, … Il vous dira le contraire comme à son habitude. Francis Palombi doit avaler son chapeau…

Sur la diversité des candidatures au Sénat, j’observe que ce sont 1971 candidats déclarés pour 171 sièges de sénateurs en France c’est-à-dire près de 12 candidats par siège. En Lozère, ils sont 9.

A droite, nous sommes aujourd’hui organisés pour gagner ces élections en Lozère face à Alain Bertrand qui n’a pas su pendant 6 années apporter les réponses utiles et nécessaires à la Lozère et aux collectivités locales rurales. »