Le Gouvernement refuse une réforme très attendue de l’AAH

La semaine dernière se tenait le vote sur la proposition de loi portant diverses mesures de justice sociale, loi attendue par de nombreuses personnes fragiles et notamment les bénéficiaires de l’Allocation adulte handicapé (AAH) aux côtés desquels Pierre Morel A L’Huissier, Député de Lozère, se bat de longue date.

Cette proposition de loi « a recueilli plus de 110 000 soutiens sur la plateforme de pétitions du Sénat et près de 30 000 sur la plateforme de l’Assemblée nationale. Pour rappel, l’allocation adulte handicapé est versée aux personnes dont le handicap restreint l’accès à l’emploi. 

Dans le cadre actuel, une personne célibataire qui perçoit l’AAH et décide de se marier prend le risque d’en perdre le bénéfice. Ceci place les personnes concernées dans une situation de dépendance vis-à-vis de leur conjoint, ce qui n’est pas acceptable », souligne le Député. « Ce mode de calcul est absurde en ce qu’il contrevient au principe d’autonomie des personnes en situation de handicap, et plus largement à leur dignité. »

« Au cours des débats, le Gouvernement et la majorité ont fait le choix de rejeter le vote initial de l’Assemblée nationale en février 2020 pour la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH, refusant le débat démocratique et piétinant le travail parlementaire. Je sais que ce sujet reviendra lors de la loi de finances en fin d’année, je ne lâcherai rien. » nous a déclaré le Député Pierre MOREL