« Madame MAILLOLS, un peu de décence ! »

4 février, 2019 à 11:21 Publié par

Classés dans :,

Aurélie MAILLOLS, qui est née en 1980, avait 6 ans lorsque Jacques BLANC est devenu Président de Région et 24 ans lorsqu’il a quitté la présidence de cette institution.

Elle explique urbi et orbi que Jacques BLANC a été un mauvais Président de Région et, par-là, moi-même en qualité d’ancien Directeur de Cabinet de la Région Languedoc-Roussillon.

Aurélie MAILLOLS est très mal placée dans la mesure où, non lozérienne, elle a découvert ce département par hasard il y a quelques années et s’y accroche pour des raisons alimentaires à travers un engagement politique, pour ne pas dire politicien. Elle et son compagnon en tirent des émoluments pour vivre.

Son implication politique l’a conduite à faire 13 % aux dernières élections législatives, score le plus médiocre d’un candidat de gauche aux législatives en Lozère.

Elle n’a jamais pu être élue sur son nom personnel mais dans un scrutin de liste à travers des combinaisons politiques. Elle devrait, de ce fait, garder une certaine décence dans ses propos.

Concernant Jacques BLANC et l’Institution régionale, elle n’a pas vécu la mise en place de l’Institution régionale en 1986 dans la mesure où elle n’avait que 6 ans. A l’époque, personne ne connaissait les régions et il a fallu essuyer les plâtres.

Aujourd’hui, elle se permet de critiquer alors même que depuis 15 ans ce sont des successeurs de Jacques BLANC, ses amis politiques socialistes qui n’ont strictement rien fait en Lozère (FRECHE, BOURQUIN, ALARY et DELGA).

Georges FRECHE était d’ailleurs connu pour ses propos outranciers sur les harkis qualifiés de sous-hommes ou sur l’équipe de France de foot qui était, selon lui, composée de trop de noirs.

Et dire que Aurélie MAILLOLS vénère Alain BERTRAND qui lui-même vénère Georges FRECHE.

Sur le fond, Jacques BLANC s’est ingénié à financer pendant 18 ans tous les projets communaux. Les 185 communes de Lozère ont reçu des subventions de 60% sur les aménagements de village, les salles polyvalentes, les mairies, les écoles, les chemins forestiers, les zones d’activités, les édifices cultuels, les équipements sportifs et culturels. Les grands évènements sportifs et culturels étaient également aidés. Tous les lycées, publics et privés, ont été restructurés, de nombreux BTS ont été créés, l’IUP de Mende a été créé ainsi que celui d’Orfeuillettes. La RN 106 et la RN 88 ont été modernisées ou réaménagées. L’abattoir d’Antrenas a été financé, de nombreux villages vacances, des gîtes, de l’hôtellerie rurale. Les chambres consulaires étaient financièrement accompagnées ainsi que l’ASTAF et le COPAGE. La filière bois …

Aurélie MAILLOLS devrait apprendre à se taire et à travailler les dossiers, ça nous changerait.

On attend des mesures positives pour la Lozère sur la RN 88, sur les lignes ferroviaires, sur le marché au cadran, des réponses sur le PRAE, sur les aides aux communes, EPCI, associations …