Sénatoriales : le député en appelle à l’unité et à l’action

4 septembre, 2017 à 2:42 Publié par

Classés dans :,

« J’avais organisé un déjeuner de travail avec Alain Astruc, Jean Paul Pourquier et Patrice Saint Léger dans le courant de l’été concernant les élections sénatoriales de septembre. Tous les trois ne sont pas encartés dans un parti politique et certains ne demandent d’ailleurs pas d’investiture. J’avais demandé à ces trois hommes de se respecter et d’éviter toutes petites phrases assassines. Je constate que c’est le cas. Ils ont les uns et les autres des atouts et des différences. Je leur redis que l’unité devrait être faite dès le premier tour afin d’avoir toutes les chances de gagner et je leur demande une nouvelle fois de se mettre d’accord.

Si par impossible ils n’y parviennent pas, j’exigerai qu’un seul des trois soit présent au second tour s’il y a lieu. 

Je leur demande également d’être très clairs sur leur programme car pour l’instant je ne vois rien venir. Le Sénat n’est pas un  cimetière d’éléphants, ni une pré-retraite dorée, ni un bâton de Maréchal pour des élus locaux. Il s’agit d’un mandat parlementaire national qui nécessite une présence effective à Paris toutes les semaines avec un vrai travail législatif. J’ai connu dans ma vie des sénateurs compétents et tout particulièrement Jacques Blanc qui a su porter des textes législatifs et des amendements notamment en matière sanitaire et sociale et d’aménagement du territoire. Je forme le vœu qu’à l’avenir, député et sénateur de Lozère puissent travailler de concert dans l’intérêt du département. » déclare le député de la Lozère Pierre Morel à l’Huissier.