Pierre Morel-A-L’Huissier : « Nous sommes au bord d’une crise institutionnelle »

Le député de la Lozère, Pierre Morel-A-l’Huissier, président du Collectif Parlementaire sur la Ruralité estime, au regard du climat délétère actuel, de la crise politique, économique et sociale que connaît notre pays, que nous sommes au bord d’une crise institutionnelle.

« Un Président de la République inaudible, un Premier Ministre inexistant, un gouvernement chaotique, une absence totale de cap dans les politiques publiques, un matraquage fiscal sur les ménages, les retraités et les entreprises, et aujourd’hui le mensonge d’un ex-Ministre qui provoque une véritable déflagration dans notre pays… Issu du monde rural, j’entends, ici et là, dans les territoires ruraux, dans le milieu agricole, et dans les classes moyennes, un sentiment d’écœurement et d’exaspération. La montée du Front National dans les territoires ruraux est un signe qui ne doit échapper à personne. Je pense, aujourd’hui, que les ingrédients sont réunis pour qu’éclate, en France, une crise institutionnelle. Le monde rural, le monde agricole et les classes moyennes sont, à mon sens, des vecteurs incontestables de la réalité d’une société. En m’exprimant aujourd’hui, je tire la sonnette d’alarme. La classe politique française doit écouter et entendre le malaise de la population ».

Compte tenu des événements récents, le député a déposé deux propositions de loi : la première vise à punir pénalement le parjure, et le second à ce que toute personne ayant été condamnée pénalement soit inéligible à vie, quelle que soit la nature de la condamnation.

Laisser un commentaire