Pneus hiver : Pierre Morel répond aux internautes

Après le dépôt de mes deux propositions de loi, l’une concernant l’obligation de s’équiper en pneus hiver et l’autre prévoyant des aides à l’équipement, je tiens à répondre à l’ensemble des internautes.

Premièrement, personne ne remet en cause l’utilité de pneus thermogomme, il est avéré en effet qu’en dessous d’une température de 7° les pneus dits hiver à gomme molle ont une meilleure adhérence que les pneus dits été à gomme dure. La configuration du pneu avec lamelles est également saluée. Il est bien évident que cet équipement ne peut lutter contre les congères mais cela n’est pas l’objectif recherché. Au-delà de l’obligation que j’impose, les pouvoirs publics restent, bien évidemment, responsables de l’entretien des routes (autoroutes et routes expresses pour l’Etat, routes départementales pour le Conseil Général).

Deuxièmement, concernant le coût de l’équipement : il me revient souvent que l’obligation conduirait à une dépense importante, affirmation qu’il faut relativiser dans la mesure où le prix moyen aujourd’hui d’un pneu hiver s’apparente à celui d’un pneu été, surtout pour les pneus mixtes. Ma proposition de loi prévoit un accompagnement financier par l’Etat et les assurances. Il convient de noter que l’équipement peut servir sur 2 ou 3 saisons ce qui relativise encore le coût initial.

Troisième affirmation «  je n’en ai pas besoin dans certaines régions » : outre le fait que les automobilistes sont de plus en plus mobiles en France, il convient de noter que le pneu hiver présente des avantages en dessous de 7°, tout le territoire français étant dès lors concerné en période hivernale.

Quatrième affirmation «  je ne m’en servirais pas » : Je voudrais faire observer à tous les détracteurs que tous les véhicules même bas de gamme ont des équipements imposés lors de l’achat (ceinture de sécurité, antibrouillards , airbag, GPS, caméra de recul, ABS, rétroviseur extérieur, warning, gilet de sécurité et triangle de signalisation …)

Tout ceci surenchérit le prix de la voiture de 1000 à 4000 €. Si je prends l’exemple d’un airbag dont tous les véhicules neufs sont dotés : environ 100 euros par airbag pour une twingo (prix à multiplier par 4,6 ou 8 en fonction des véhicules).A celui qui me dit «  je ne m’en servirais pas » se sert-il réellement des airbags ?

Enfin, ces dernières années on s’est occupé de la somnolence au volant, les médicaments, les drogues et alcool qui peuvent altérer la vigilance mais à aucun moment on ne s’est interrogé sur l’adhérence des véhicules sur les voiries. De nombreux accidents proviennent de glissade sur des routes mouillées, givrées et parfois un peu enneigées. Le jour où un tribunal en France refusera une indemnisation pour défaut d’équipement tous ceux qui se plaignent aujourd’hui seront les premiers à souhaiter ce que je propose, ce ne sera pas 300-400-500 € mais plusieurs milliers d’euros à la charge du conducteur négligeant.

En Allemagne, en Italie… les législations prévoient de tels équipements.

Laisser un commentaire