Présence du loup en Lozère : le député Morel déplore un arrêté préfectoral de façade et inapplicable dans les faits

7 septembre, 2012 à 3:56 Publié par

Classés dans :

Suite au récent arrêté préfectoral autorisant les tirs de défense contre le loup, Pierre Morel à l’Huissier Député de la Lozère réagit. «Sur la forme, on pourrait penser à une évolution favorable du dossier et à une décision courageuse de la part du représentant de l’Etat dans le département. Mais force est de constater que le fond n’y est pas. Cet arrêté, au delà du fait d’être tardif, est insuffisant et ne règle pas la situation actuelle. Qui plus est, il est techniquement inapplicable ! Il n’y aura aucun tir effectué dans le cadre de l’arrêté dans la mesure où les tirs ne pourront être effectués qu’en cas d’attaques par un agent assermenté et en présence de l’agriculteur propriétaire du cheptel. Comme j’ai eu l’occasion de le dire publiquement, je n’accepterai aucune tergiversation, ni aucune demi-mesure. Aussi, je demande instamment au représentant de l’Etat de revoir sa copie.

Le zonage ne doit pas se limiter à quelques exploitations mais à toutes celles situées dans le périmètre de présence du loup. Il est également nécessaire d’élargir le cercle des personnes habilitées à effectuer ces tirs afin que cette situation, qui met en péril les activités agro-pastorales sur le territoire, cesse au plus tôt. Il faut faire confiance aux agriculteurs présents sur le territoire et qui ont su préserver jusqu’à maintenant la biodiversité sur les Causses et les Cévennes. Il est de notre devoir de préserver les activités humaines et je reste vigilant quant à la suite des événements.»